Trac

Le trac, c’est une chose si particulière qu’on ne sait même pas exactement d’où vient le mot. J’ai déjà évoqué ici le fait que mon premier livre avait été adapté pour la scène, et à présent il y a des dates et un lieu : L’Odeur de la ville mouillée sera jouée au Théâtre de Belleville les 4, 5, 6 et 8 janvier 2016.

J’ai fait un peu de théâtre à la fac, oh, bien peu, et je ne suis pas comédienne. À l’époque, je me souviens qu’avant les représentations, je ressentais plutôt une sorte d’excitation que d’appréhension. Un de mes professeurs et amis à qui je l’ai avoué m’avait alors répondu, reprenant le mot de Sarah Bernhardt, que ça viendrait avec le talent.

Je ne pense pas avoir plus de talent aujourd’hui qu’à l’époque, mais en revanche, j’ai un trac pas possible, au point que j’ai une boule au ventre et que je rêve presque chaque nuit d’un scénario catastrophe différent : j’oublie mes chaussures, mon texte, je me trompe de théâtre ou de jour. Il y a quelques nuits à peine j’ai donc dansé en espadrilles devant un public hilare, et je ne souhaite cela à personne. Pourtant, il serait absolument impossible que j’oublie mon texte, je n’en ai pas. Et je fais confiance aux comédiens qui se sont approprié mes mots mieux que je n’aurais pu l’espérer. Alors quoi ? Peut-être y a-t-il une certaine indécence à dire tout haut des mots qui ont été pensés pour le papier. Est-ce qu’il y a un mot, pour le trac des auteurs ?

 

Publicités

A propos Marie Causse

J'écris des histoires.
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Trac

  1. Hervé Astier dit :

    Toutes mes félicitations Marie, c’est une très belle reconnaissance ;-)
    En effet le passage des mots écrits en mots dits doit être une curieuse expérience.
    Une sorte de métamorphose comme celle du papillon s’envolant de sa chrysalide pour s’offrir une seconde vie.
    Tiens nous informés !

  2. Boille dit :

    Marie, encore moi.
    je viens de lire » trac ». Je fais du théâtre (amateur bien entendu) depuis 2001. Comme vous j’ai un trac fou, je connais la boule au ventre avant d’entrer en scène. Une fois sur scène, seule la concentration me fait tenir debout. .. Le grand bonheur : au moment des saluts…juste la récompense du public. Le théâtre est exigeant mais demeure une merveilleuse expérience,
    Est-ce encore le hasard ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s